Information Pays
Ecosse

Les Structures souterraines creusées et utilisées par l'homme en Ecosse

Par Paul Sowan


This text is also available in English


Géologie
Les principales roches de l'Ecosse varient depuis l'extrème ancien Précambrien métamorphosé et des formations sédimentaires dans le Nord-Ouest et les Highlands, à travers l'important calcaire, et autres roches du Cambrien, Ordovicien et Silurien dans le sud de l'Ecosse, jusqu'aux couches de calcaire, de grès et de charbon du carbonifère surtout dans le centre de l'Ecosse (Fife et la Vallée de Midland, entre Edinburg et Glasgow). Il y a relativement peu de strates datant du Jurassique, on en trouve quelques exemplaires dans le Nord-Est dans l'île de Sky, et sur quelques buttes de grès de crétacé sur la côte Ouest.

Les Caves creusées artificiellement
Quelques anciennes caves authentiques creusées par l'homme, avec des anciennes gravures, sont connues sur la côte dans la région de Korkaldy et de Wemyss (au nord d'Edinburgh) Celles-ci sont creusées dans le grès, comme il y en a d'autres dans l'état d'Auchlinleck (18ème sciècle) dans l'Ayrshire (environ 20 km de Ayr sur la côte ouest). Il y a des troglodytes élaborés à Glimerton, dans le sud-est des faubourgs d'Edinburgh (aussi creusés dans le grès).

Les mines de plomb
Les importantes mines de plomb et restés de mines ont été trouvés dans la région de Strontian à plus ou moins 35 km au sud-ouest de Fort William (également célèbre pour la découverte des éléments de Strontium qui y furent faites). La région des mines de plomb de Leadhills (Lanark-shire) et Wanlockhead (Dunfriesshire), à plus ou moins 48 km au nord de Dumfriess, est plus accessible grâce à un remarquable musée de la mine ouvert au public incluant une promenade souterraine. On peut mentionner les deux plus hauts villages des British Isles.

Le mines de fer
Il y a d'assez grandes mines de fer bruts sur l'île de Raasay (entre l'île de Sky et le continent), qui furent utilisées entre 1912 et 1942. Elles ont faits récemment l'objet de recherches qui ont été publiées.

Les mines de charbon
L'Ecosse comportait autrefois un grand nombre de mines de charbon, dans plusieurs grands et beaucoup de petits bassins houillers, la plupart d'entre-eux se situent dans la "central valley" entre Edinburg et Glasgow, où un petit peu plus au nord de celle-ci. D'autres plus petits bassins bouillers furent exploités dans d'autres lieux, comme par exemple dans l'Ayrshire. En 1991 seulement une seule grande mine de charbon était encore exploitée par British Coals, ceci à Longannet près de Kincardine. Il y a aussi plus ou moins 10 petites mines de charbon privées encore en activité dans différents endroits. Une inhabituelle mine de charbon, se situait dans le Jurassique plutôt que dans le carbonifère, elle fonctionnait autrefois à Brora au nord-est des côtes, mais celle-ci ferma il y a une trentaine d'années.

Les mines de calcaire
Il y a un grand nombre de mines de calcaire, dont l'exploitation était destinée à l'industrie métallurgique, surtout à Fife (au nord d'Edinburgh) et au sud et sud-est d'Edinburgh. D'autres ont été trouvées au sud de Falkirk et dans le Dumfriesshire. De plus petites mines de calcaire furent probablement destinées a la chaux pour l'agriculture.

Mines d'argile réfractaire et Ganister
L'argile réfractaire, le ganister, l'argile pur, et le grès forment comme une base terrestre sur laquelle poussa des arbres qui plus tard devinrent des fossiles comme le charbon. L'argile réfractaire et le ganister ont d'excellentes propriétés de réfraction, et furent souvent exploités dans les mines de charbon. Ils furent utilisés pour la protection des fourneaux, les brûleur de gaz, creusets, fourneaux à verre etc. Il y a une mine d'argile réfractaire ouverte au public près de Bo'Ness au nord de Linlithgow.

Les mines de schiste bitumeux
Le schiste bitumeux contenant du keragen fut intensément exploité près d'Edinburgh ces derniers années. La distillation destructive du schiste en cornue produisit de l'huile minérale utilisée pour l'éclairage, similaire de la paraffine, et d'autres usages. De grands tas de déchets de schiste bitumeux brûlés peuvent encore être vu à l'ouest d'Edinburgh. Le schiste bitumeux n'est actuellement plus recherché.

Les carrières de pierres de construction
Les carrières de pierres de constructions furent exploitées souterrainement dans différents endroits près d'Edinburgh et de Glasgow, dans le grès. Des carrières souterraines sont connues à Hunterhill, Bishopbriggs, près de Glasgow; ainsi qu'à Giffnock (également près de Glasgow). Des galeries de 15 mètres de hauteur y sont enregistrées.

Alum
L'alum (potassium aluminium sulphate), utilisé dans l'industrie de la teinte, était auparavant extrait des déchets de schiste des mines de charbon de Glasgow.

La baryte
Une mine de baryte (barium sulphate) était autrefois en exploitation sur l'île de Arran à l'ouest de Glasgow. Quelques unes ont été récemment creusées à Foss Mine, Aberfeldy, Tayside.

Sable
Le sable très pur du crétacé supérieur est encore exploité à Loch Aline, sur la côte ouest, pour la fabrication des verres optiques.

Pierres à aiguiser
La pierre à aiguiser, pour aiguiser les instruments en métal, a été récemment mise en exploitation à la mine de Sundrum et à la mine de Quilkiestone, toutes les deux situées dans la région de Strathclyde.

Tunnels pour canaux
Il y a plusieurs tunnels pour canaux, parmis lesquels celui au sud de Falkirk est facilement accessible aux piétons grâce à un passage qui le traverse sur toute sa longueur.

Tunnels ferroviaires
Etant donne le nombre de collines et de montagnes, l'ecosse a beaucoup de tunnels ferroviaires, et non des moindres dans les villes d'Edinburgh et de Glasgow, bien qu'ils ne sont pas tellement grands comparés aux grands tunnels ferroviaires d'Angleterre. Glasgow possède un très simple (circulaire) métro souterrain.

Tunnels routiers et pédestres
Il y a un tunnel pédestre sous la rivière Clyde à Glasgow, et un tunnel routier un peu en aval.

Les stations électriques souterrains
La station hydro-électrique de Cruchuan, prévoit des visites publiques des turbines souterraines. Plusieurs autres installations hydro-électriques, en connections avec une usine de fonte d'aluminium près de Fort William par exemple, comportent aussi des tunnels que amènent l'eau au turbines.

Et un tunnel qui n'a jamais existé
Pendant des années, et surtout entre 1886 et 1901 il y a eut de sérieux projet de "Irish Channel Tunnel"pour relier l'Irlande avec l'Ecosse. La plus courte route (de Antrim à Mull of Kintyre) fut rejetée car elle aurait mené à une liaison ferroviaire faisant un détour par Glasgow. Le tunnel serait passé sous la mer sur une longueur de 12.5 miles. La route de Carrickferrus à Stanraer fut préférée, laquelle aurait signifié un tunnel de 55 km, dont 40 sous la mer.

Pour plus d'informations
Subterranea Britannica peut vous apporter toutes les informations sur les structures souterraines de l'Ecosse. Le groupe Grampian Speleological (basé à Edinburg) peut également être contacté. Un très grand nombre de matières ont été publiées et surtout sur les mines de charbon, de schiste bitumeux, de plomb, de barythe et les mines de fer de Rassay. Un grand nombre de mines de calcaire sont accessibles et ouvertes au public. Il y a aussi des musées en rapport plus ou moins direct avec les mines à Wanlockhead (plomb) Prestonpans (charbon) et Bo'Ness (argile réfractaire).

Contact:


Paul W. Sowan
Chairman, Subterranea britannica
96a Brighton Road
SOUTH CROYDON, Surrey
GB CR2 6AD, Britain.

Retour au Souterrains homepage (www.souterrains.org)
Derniere modification: 04/11/96